vendredi 6 décembre 2013

[Découverte] Une balle de golf dans une machine à écrire

C'est en regardant Populaire sur Canal ce soir que j'ai appris l'existence de la Selectric d'IBM, une belle et fascinante mécanique.

Sixties style
Quand j'étais gosse, je m'amusais à croiser les branches de la machine à écrire de mes parents en appuyant simultanément sur plusieurs lettres (tu parles d'un jeu marrant...). Saviez-vous que la disposition des touches sur les claviers Qwerty et Azerty a été calculée afin d'éviter au maximum que les branches se coincent entre elles? J'adore ce genre d'optimisation mathématique!

Et le mec qui l'a inventé n'avait pas d'ordinateur pour l'aider dans ses calculs
Avec la Selectric, IBM a complètement éliminé le problème des branches en plaçant toutes les lettres sur la surface d'une unique boule en métal. Tournoyant et s'inclinant au milieu d'une mécanique bien huilée, elle est impressionante de rapidité et dégage un certain sentiment de puissance (je commence un tout petit peu à comprendre ce que certains aiment dans la mécanique des bagnoles).


En plus, cette innovation technologique permettait de changer facilement de boule, pour écrire sous une nouvelle police de caractères. La boule Webdings n'existait évidemment pas (enfin, je crois...).


Bon, aujourd'hui, avec les claviers Swype, l'auto-complétion et l'auto-correction des mots, on est dans une autre dimension technologique. Le clavier existe toujours pourtant. Je me demande où est-ce qu'on en sera dans 50 ans.