dimanche 12 janvier 2014

[Retro-Gaming] Street Fighter Zero 3

Ou Street Fighter Alpha 3 en Europe. C'est probablement le jeu auquel je rejoue le plus souvent sur Saturn. Quinze ans à envoyer des boules...

J'ai payé l'original au prix fort!
J'ai toujours été fan de Street Fighter, depuis la découverte du 2e épisode sur MegaDrive. La Saturn était la console rêvée pour les jeux de combats en 2D, avec sa manette à 8 boutons et sa capacité à étendre sa RAM via son port cartouche. Cela explique pourquoi la version Saturn de Street Fighter Zero 3 était supérieure à celle sur PlayStation (même s'il faut jouer aux deux versions pour s'en rendre compte). Cela fait un peu rigoler aujourd'hui, mais à l'époque, il fallait un supplément de 4Mo à la console pour faire tourner parfaitement le jeu comme son original Arcade.

C'est comme si SEGA l'avait prévu dès le départ...
La série Street Fighter Zero se déroule non pas chronologiquement avant le premier Street Fighter, mais entre le premier et le mythique Street Fighter 2. On y découvre Ryu et Ken redessinés en style manga, plus jeunes et vaillants. Les deux personnages principaux se différencient un peu plus en termes de style de combat.

Ken aux cheveux longs.
Mais le personnage sur lequel je vais un peu m'attarder ici s'appelle Dan Hibiki. Introduit comme personnage "bonus" dans le premier Street Fighter Zero, Dan est intéressant dans la mesure où il fut créé comme une parodie de deux autres personnages d'un jeu de combat concurrent, développé par SNK et nommé Art Of Fighting.

Ça me rend nostalgique ces vieilles jacquettes
Dan ressemble un peu à un mélange de Ryo Sakazaki et Robert Garcia, les 2 héros d'Art of Fighting. Comme Robert, il a les cheveux attachés et il emprunte à Ryo sa façon d'envoyer des boules d'énergie avec une seule main. Globalement, c'est un personnage très faible de la série Street Fighter.

L'art de la provoque
Aussi, Dan provoque beaucoup, toujours comme dans le jeu Art of Fighting. Il provoque en étant debout, en étant accroupi, en sautant... Capcom a poussé la parodie jusqu'à créer un "taunting super move". Franchement du grand n'importe quoi, mais marrant. 

Gagner avec Dan est un vrai challenge que relèvent les grands experts lorsqu'ils en ont marre de toujours jouer avec Ryu, Ken ou Gouki.