vendredi 22 novembre 2013

[EV] Les japonais se gonflent à l'hydrogène

L'actualité de Tesla Motors est un peu pauvre cette semaine. Pendant que l'action du constructeur californien continue de chuter, les japonais Toyota et Honda présentent des nouveaux concepts de "Fuel Cell Electric Vehicule" (FCEV). 

Le prototype de Nissan est plutôt beau... de face.
Appelées "voitures à hydrogène" chez nous, elles combinent de l'oxygène et de l'hydrogène pour rejeter de l'eau, en produisant au passage de l'électricité pour faire rouler le bolide. L'oxygène provient de l'air aspiré. L'hydrogène est quant à lui stocké dans une pile. 

Le concept car de Toyota.
Toyota annonce vouloir commencer à commercialiser ce type de véhicule à partir de 2015. Honda aussi semble plutôt confiant. C'est étonnant car il y a encore quelques années, la technologie "Fuel Cell" n'était pas vraiment considérée comme viable pour la voiture. Mais au Tokyo Motor Show, Toyota a affirmé avoir amélioré la technologie en réduisant la quantité de platine utilisée, abaissant ainsi fortement les coûts. En effet, le platine est un métal rare et précieux, qui joue le rôle essentiel de catalyseur dans la réaction entre l'oxygène et l'hydrogène.


Leurs FCEV seront tout de même commercialisés entre 50k$ et 100k$, jouant ainsi dans la même cour que la Tesla Model S. 

Si Toyota et Honda affichent une certaine confiance, tel n'est pas le cas de l'autre japonais Nissan. Carlos Ghosn continue à émettre des doutes quant à la capacité à déployer massivement cette technologie. "Where is the infrastructure? [...] Who is going to build it?" a-t-il confié lors d'une interview donnée à Reuters.

Il croit davantage à la voiture électrique à batterie
Il a peut-être raison. Le seul véritable avantage des voitures à pile hydrogène par rapport aux véhicules électriques à batterie, c'est le temps de rechargement. Il est beaucoup plus rapide de charger une pile à hydrogène qu'une batterie Lithium-Ion. Sauf qu'il y a aujourd'hui très peu de stations capables de recharger des piles à hydrogène. Alors qu'à Paris, il y a AutoLib. J'ai appris récemment que Toulouse commençait à être quadrillée de bornes électriques... D'ici 2015, Tesla aura recouvert l'Europe de ses superchargers.

Elon Musk n'avait peut-être pas tort de se moquer de la voiture à hydrogène. En 2016, Tesla Motors compte commercialiser un EV à 35k$, soit un prix beaucoup plus réaliste pour parler de déploiement massif. Le positionnement de Toyota et Honda est audacieux certes mais semble réservé à une élite.